Sep 27

Recalbox, l’arcade sur Raspberry Pi « fingers in the nose »

Pi2ModB1GB_-compComme vous le savez sûrement, depuis quelques années les esprits s’emballent au sujet des pico-ordinateurs, des ordinateurs de la surface d’une carte de crédit qui fonctionnent la plupart du temps sous linux et qui coutent moins de 50€.

Le fer de lance de ces pico-ordinateurs est le Raspberry Pi aujourd’hui dans sa version « 2 B » qui bien que livré avec une distribution orientée « Travail, Education et apprentissage de la Programmation » permet surtout de se créer une console rétro à pas cher !

La dernière distro en date que nous ayons testé et qui nous a fait friser les moustaches est la RECALBOX !

Ca ressemble à quoi ?

Comme la plupart des autres distributions orientées « arcade », la RECALBOX utilise le front-end EmulationStation 2.

Ce n’est pas très original puisque c’est le front-end que l’on retrouve le plus souvent mais c’est ultra clean, les consoles émulées apparaissant uniquement si les roms sont présentes. Il y a une musique de fond différente par console et on peut « scraper »  (c’est à dire récupérer les infos et photos) les roms en une ou plusieurs fois.

L’installation, un régal !

La Recalbox se télécharge facilement sur le site recalbox.com et se dépose une fois dé-zippée à la racine d’une carte SD neuve ou formattée avec SD Formatter (gratuit).
Il suffit alors de démarrer son Raspberry Pi et un menu ultra simple (il faut cocher une case !!!) apparait et lance automatiquement toutes les tâches : formatage, installation, expansion, etc…
La recalbox redémarre toute seule et c’est fini !

Ici, l’intérêt est de ne pas mettre le nez dans le code.

En effet, la plupart des autres distributions nécessitent de modifier plusieurs  fichiers de configuration sur la carte SD pour appliquer des changements. Pour cela il faut passer par un système sous linux ou prendre le contrôle du Raspberry en SSH (si il est en réseau) afin d’éditer ces fichiers.

Avec la RecalBox, tout se règle par un menu système accessible à la manette, de l’overclock aux réglages graphiques ou aux réglages réseau.
La plupart des modules Wi-fi et Bluetooth sont reconnus ainsi que les pads PS3 et Xbox360.

Les différents émulateurs sont tous pré-configurés et sont livrés avec des roms de démonstration « libres de droits ». Pour rajouter des roms il suffira d’utiliser la fonction « découverte de partages » de Windaube si le Raspberry est en réseau ou alors glisser les roms sur la carte SD en bootant son ordi sur un système Linux.

Si vous avez un Raspberry Pi 2 et que vous téléchargez la dernière beta, vous pourrez même activer les shadersets « retro » et « scanlines » afin de vous plonger plus intensément dans l’expérience rétro.

Les divers projets à base de Recalbox

Il existe sur le blog, plusieurs projets de Bornes ou Bartops à base de Recalbox.
Pour notre part, nous avons créé un mini-bartop 1 joueur et c’est du velour.
Prochainement nous allons redonner vie à une vieille borne que nous équiperons avec un Raspberry B de récup’ et un écran cathodique VGA.

Et si on a pas envie de le faire soi-même ?!?

La Recalbox peut s’acheter montée, fonctionnelle et livrée avec des pads compatibles PS3, pour cela il suffit de contacter l’équipe ici : retroboy@recalbox.com

Vous pouvez aussi effectuer des donations avec Paypal

@+++++

(3 commentaires)

  1. Salut à tous,

    Pour ceux que ça pourrait intéresser, voici une petite vidéo explicative de la manière dont on installe et on configure un minimum la Recalbox : https://youtu.be/qnl_iOEPwIw !

    See you,
    Fredi.

  2. Merci Fredi pour ton partage, on essayait justement de trouver 5 minutes pour faire une démonstration de la simplicité du système.

    Si tu nous y autorises, peut-on la rajouter dans notre section « videos »?

    1. Bien sûr, pas de soucis 🙂 !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :