Nov 18

Hero Festival 3, retour sur l’expérience…

hero-festival-logo-clair-2015-3-1024x358-1Comme vous le savez déjà, le Retrogaming Show et Gamers Du Grenier ont eu le plaisir et la chance d’animer un stand de 60m2 dans l’espace Ludopolis du Hero festival 3ème édition à Marseille qui a eu lieu ces 12 et 13 Novembre 2016.

Après notre petite vidéo, il est temps maintenant de craquer nos phalanges et s’épancher de manière dactylographiée sur ce Week-End passé…

Double sègue ! (expression Marseillaise de contentement qui pourrait se traduire en anglais par « Thumbs Up ! » )

Cette année encore, le Hero Festival a battu tous les records en montant à 41500 visiteurs sur 2 jours et bien que la circulation entre les stands fut par moment difficile, la fluidité globale du Salon ne nous avait pas laissé imaginé un tel bon en avant puisque déjà l’année dernière plus de 27000 visiteurs avaient foulé le sol des Hall 1 et 2 du Parc Chanot mais hélas avec de grands moments de congestion.

Rien de tel cette fois grâce à l’ouverture d’une allée supplémentaire qui non seulement reliait les deux hall par un deuxième axe extérieur mais de surcroit par sa largeur a permis une magnifique exposition de véhicules issus de séries télévisées ou de films et a également donné une plus grande visibilité à l’espace Moyen-Ageux en lui apportant ce qui lui manquait l’année précédente : de l’air ! (c’est juste une question de survie – les L5…)

Les Couacs

Rien n’est parfait dans la vie mais une des choses qui m’exaspère le plus est l’illusion de sécurité que l’on essaye de créer en inventant moultes règles contre productives.

En effet, dans un espace recevant du public il existe un nombre conséquent de lois et règlements qui compliquent la tache de tout organisateur d’évènement mais là quand on empile « Sécurité Incendie » + « Vigipirate » + « Etat d’Urgence » ça donne un truc du genre : « et si on enlevait le maximum de cloisons pour dégager de l’espace ? ce serait cool si lors d’un évènement horrible traumatisant et sanglant les gens pouvaient s’enfuir plus vite ! ».

Résultat : certaines parties et notamment l’espace Ludopolis ressemblaient à un hangar informe où personne hormis les gros « Guests » n’avait de possibilité d’afficher de banderoles, d’affiches d’info ou même juste un logo digne de ce nom; ce fut malheureusement notre cas.

Ceci a entrainé également la venue de visiteurs désintéressés sur certains stands qui servaient alors de moyen détourné pour approcher ou photographier certains invités des podiums en empêchant du coup d’autres visiteurs de profiter des activités proposées.

Les Bons Côtés

D’abord la marque de fabrique du Hero Festival : la diversité !
Tous les univers de l’imaginaire et du fun étaient là puisque c’est le choix assumé de ce salon généraliste et pointu à la fois.
En effet, beaucoup de salon dont certains des plus connus ont un nom qui évoque un pays ou une activité mais qui représente en réalité un faible pourcentage de ce que l’on vient y trouver… Allez, je fais ma pute : qui trouve encore du Japon à Japan Expo ?

Un autre bon point qui faisait plaisir était la plus faible présence de gros commerçants que dans d’autres salons.
Certains diront que c’est dû à un tarif au m2 trop élevé et non pas à un choix artistique mais ce qui en est ressorti est pour beaucoup un « écrémage » chez les escrocs de tous bords qui monopolisent certaines conventions en montant 5 stands différents vendant les mêmes produits merdiques et/ou contrefaits sans âme ni plaisir et en bricolant des prix à la tronche du pigeon client bien que certains petits exposants peu fortunés et amoureux de leur artisanat nous aient profondément manqué cette année (Geek Crafts, on vous aime…)

Dernier point : l’esprit du lieu … Les visiteurs de ce salon sont parmi les plus « Nice », « Cool », « Détendus de la B… » que j’ai croisé. La recette est simple : le plaisir pris…

Mention spéciale pour la DeadPoolette qui se baladait avec son panneau « Free Fuck », tout compris au personnage et prise de risque couillue… Bravo ! (enfin Brava ! mais on pourrait en parler des heures…)

Et qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

Beh, on se prépare pour le 4, bien sûr : on se chauffe les doigts, on commence à économiser, on prépare un nouveau cosplay, on prépare les décors et on se tient prêt, bordel… car nous aussi, nous serons prêts !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :