L’intérêt d’une carte mémoire GameCube suisse…

Bonjour à tous et à toutes,

Il y a quelques temps je découvrais la possibilité d’exploiter une faille incluse dans certaines sauvegardes Gamecube, afin d’injecter dans le Cube du code non signé. Cet exploit se nommant SWISS, vous comprendrez aisément le titre du présent article. 🙂

Cela permet notamment  d’exécuter un explorateur ayant accès à tous les ports de la bête, et de lancer des ISOs de jeux que vous aurez préalablement, et sans nul doute, achetés, ripés et sauvegardés sur carte micro SD.  😉

 

Pour commencer il  faudra vous munir d’un petit peu de matériel :

  • Le premier est un morceau de PCB comportant des contacts cuivrés, et un port micro SD. Il répond au doux nom de SD2SP2, traduit à l’arrache par le site « Ali le rapide » comme étant un « adaptateur de lecteur de carte TF ». Il ne coûte que 6 euros.
  • Ensuite il vous faudra une micro SD rapide, classe 10, 128gb est une bonne taille, la mienne est à moitié pleine d’isos, et il en va, croyez-moi ! Une vingtaine d’euros environ.
  • Vous devrez posséder l’un des 11 jeux originaux permettant l’exploit, il y en a de toutes zones, et à tous les prix selon leur rareté. A savoir  007 – Espion pour cible Euro/US,  BMX XXX Euro/US,  F-ZERO GX  Euro/US, Super Smash Bros Melee Euro/US/Jap, Splinter Cell 1 et 2 Euro/US, Super Mario Sunshine Euro, Paper Mario Euro, Ghost Recon 2 Euro, et  Zelda Wind Waker et Zelda Twilight Princess Euro/US/Jap.
  • Vous aurez besoin d’une carte mémoire GameCube de 16Mb Minimum. Il est conseillé d’en avoir une d’origine, mais la blanche de Ali à 16 Mb fonctionne parfaitement, et ne coûte que 6 euros.
  • Enfin, il vous faudra une Wii craquée comportant lecteurs cartes et ports manettes GameCube (toutes sauf la rouge qui n’intègre pas le Hardware GameCube).

 

Niveau logiciels il faudra avoir :

 

Allez, on attaque dans le bois dur :

 

Vous aurez  à ouvrir le clapet du SERIAL PORT 2, se trouvant sous votre Cube (le plus petit cache à dé-clipser, qui se trouve sur un coin). afin d’y introduire micro SD et SD2SP2.

A droite, cache  amovible SERIAL PORT 2

Nos amis chinois ont eu la merveilleuse idée de graver « THIS SIDE FACE INSIDE » et « THIS SIDE FACE OUTSIDE » sur chaque face du PCB SB2SP2. Ainsi, en regardant le cul de votre cube, la gravure « OUTSIDE » sera orientée vers l’extérieur du GameCube, alors que la  gravure « INSIDE » sera orientée vers le centre de votre Cube.

Côté du SD2SP2 allant vers l’intérieur du GameCube, avec la micro SD dans le lecteur

 

Côté du SD2SP2 allant vers l’extérieur du GameCube

Mais avant cela, préparons la micro SD.

Il vous faudra  supprimer toutes les partitions et  formater la micro SD intégralement  en FAT 32, AOMEI Partition sur PC fait ça très bien et  gratuitement. Ensuite vous déposerez  la totalité du contenu de l’archive  PackDragoncity SD Exploit GC.zip sur la racine de votre micro SD, avant d’ y mettre les ISOs dans le répertoire éponyme : ISO, quoi !  😀

Il faut cependant savoir que les micro SD Sandisk, et les Samsung oranges ne fonctionnent pas avec cet adaptateur. Il semble que leur contrôleur soit trop récent pour être pris en compte. J’ai pris perso une générique Classe 10,  128Gb  à « Pognon Express » pour 20 balles et elle fonctionne très bien.

Une fois les isos injectés, depuis votre PC ou Mac, dans la micro SD,  on pourra  l’insérer  dans l’adaptateur SD2SP2 et mettre le tout en place sous le GameCube. On pourra alors refermer définitivement le clapet SERIAL PORT 2, à moins de vouloir rajouter des ISOs ultérieurement  😉

SD2SP2  dans le bon sens, le cache le maintiendra fermement en place même si le connecteur sur le GameCube semble trop large

 

On va s’occuper maintenant de l’aspect « Wii ».

Je ne vous apprendrai pas ici à « letter-bomber » une Wii, ni à y installer les homebrews, cependant ce près-requis est capital . Depuis notre PC ou Mac, on va déposer sur la carte SD de la Wii hackée, un exécutable capable d’effacer, formater, ripper, restaurer des images de cartes mémoire GameCube. Il s’agit de GCMM, dont le dossier complet sera déposé dans le répertoire « apps » de la carte SD Wii.

Plus précisément, dans l’archive  gcmm_xxx. zip téléchargée, il y a un  répertoire « wii » dans lequel se trouve le sous-répertoire « gcmm » à copier tel quel dans le répertoire « apps » qui se trouve à la racine de la carte SD Wii.

Une fois fait, avec notre PC ou Mac, on créera à la racine de cette même carte SD Wii, un répertoire nommé exactement « MCBACKUP » en majuscule,  et  on y déposera le fichier qui se nomme boot.gci récupéré dans l’archive swiss_rxxxx.7z, sous-répertoire « GCI ».

Il ne restera plus qu’à déposer dans ce même répertoire « MCBACKUP », la sauvegarde correspondant au jeu possédé, et à la zone de celui-ci. Sachez que dans chaque archive de sauvegarde frelatée, xxxP.gci correspondra à la sauvegarde  Euro (pal), xxxE.gci correspondra à la sauvegarde Amérique du nord, et xxxJ à Japon. Certaines sauvegardes frelatées peuvent aussi n’être compatibles QU’AVEC UNE VERSION du jeu original, dans le doute,  copier l’intégralité des sauvegardes se rapportant à votre jeu original, ou ne choisissez que  la bonne, libre à vous. L’une ou l’autre des solutions ne prendra pas plus de place sur la carte SD Wii  au final. Notre carte SD Wii est maintenant prête. 🙂

On ré-insère alors la carte SD dans la Wii. Par la suite, on prendra soin de bien noter dans quel port de la Wii on insèrera la carte mémoire GameCube vierge (A, celui du haut de la Wii, B, est un peu en dessous,  sur la tranche de la console).

Voici les ports manettes latéraux GameCube de ma Wii, et la carte mémoire GC dans le port A

C’est parti ! Notre carte SD Wii est dans le lecteur de la console, notre carte mémoire GC vierge est dans le port A ou B de la Wii,  on démarre notre console, puis le homebrew Channel, si tout a bien été copié au bon endroit, l’icône GCMM apparait.

GCMM dans le Homebrew Channel

On va cliquer sur la touche « A » de la Wiimote pour l’exécuter.

 

On validera  par la touche « A »  « Wii Front SD Slot », car c’est de là qu’on importera nos sauvegardes.

L’écran principal de GCMM apparait

 

On commencera par se positionner sur le fichier à importer avec les flèches de la Wiimote, et on choisira l’action à entreprendre avec les touches dédiées. On va donc  importer le boot.gci dans la carte GC présente dans le port A par exemple, puis toutes les sauvegardes de jeux permettant l’exploit.

A noter que lorsque vous vous déplacez de fichier en fichier avec les touches « haut » et « bas » marge de gauche, un aperçu avec nom du jeu et zone sera visible sur la partie droite de l’écran GCMM. Cela vous aidera à choisir quelle sauvegarde restaurer dans la carte GC.

 

Ici l’on voit tous les fichiers présents sur ma SD Wii, dont le boot.gci de l’exploit SWISS en surbrillance

Plus en détails, après la sélection du fichier, marge de gauche,  on appellera la fonction « RESTORE ». en appuyant sur la touche « + » de la Wiimote. Pour être sûr, on vous demandera de confirmer chaque action  une fois, avant qu’elle ne s’exécute. Un message vous avisera de la fin de l’opération. Faites cela pour chaque sauvegarde souhaitée.

Voici les commandes disponibles, sur la partie de droite de l’écran principal GCMM, et les touches correspondantes sur une manette GameCube, connectée à la Wii, et sur une Wiimote

Une fois fait, et testé fonctionnel, vous pourrez ripper la carte mémoire SWISS que vous venez de créer par la commande « RAW RESTORE » de GCMM en appuyant simultanément sur « B » et « + » de la Wiimote. Cela aura pour effet de  créer puis de sauvegarder l’image virtuelle de cette carte mémoire, qui ne fait pas plus de 3mo, sur la carte SD de la Wii directement dans le sous-dossier « MCBACKUP ». Vous pourrez ainsi faire des cartes SWISS « à la chaine » puisque la commande « RAW RESTORE »  permet de rappeler votre image  créée et de la cloner autant de fois que vous le voulez  sur une autre carte mémoire GC vierge.

Concernant le test de bon fonctionnement, eh bien, cela dépendra du jeu choisi. En effet le Super Mario Sunshine est merveilleux car l’exploit se déclenche au boot cd sans aucune intervention de votre part, mais pour le SPLINTER CELL 1, il faudra attendre que le premier chargement se finisse (dé-floutage de l’image), appuyer sur « start », « nouveau jeu », « sauvegarde », sélectionner la Sauvegarde Exploit, valider, et enfin valider « unknown map ». L’écran se contracte, et le navigateur SWISS finit enfin par apparaitre.

Je vous parle ici des 2 jeux que j’ai pu tester pour déclencher l’exploit. La procédure est sensiblement différente pour chaque jeu.

A ma connaissance  la sauvegarde frelatée de F-ZERO GX n’est pas une sauvegarde conventionnelle mais celle d’un « circuit », aussi la manipulation semble être moins facile car il faut lancer le jeu, aller dans les sauvegardes puis dans l’onglet des « circuits », reprendre un circuit, choisir la sauvegarde exploit  et c…

Mon choix s’est porté sur SPLINTER CELL premier du nom au vu du prix négligeable de 4 euros, mais le plus pratique reste Super Mario Sunshine qui ne nécessite aucune manip pour lancer l’exploit.

Splinter Cell

Vous avez bien compris que le cd de jeu original utilisé, compatible avec sa sauvegarde frelatée présente sur la carte mémoire GC, DOIT RESTER DANS LE LECTEUR même si l’on joue à une autre ISO, et, bien sûr, que la carte GC SWISS doit se trouver dans le lecteur du GameCube avant de démarrer.  😉

Du coup, sur une expo publique ou une convention, cela me ferait bien chier de laisser un Smash Bros Melee ou un Zelda  dans le lecteur toute une journée avec  passage incessant du public. Au risque de me le faire tirer ! :-/ Et oui, la faille marche aussi pour des jeux à prix prohibitifs !

Un conseil qui sent le vécu : Après le démarrage du navigateur SWISS et le lancement du jeu, virez rapidement du GameCube la carte mémoire GC contenant SWISS, et substituez-lui une carte vierge, ou une portant vos sauvegardes normales  de jeux. En effet, sans crier gare, certains jeux, et donc leur ISO, sauvegardent automatiquement sur les premiers emplacements de la carte mémoire se trouvant dans le premier slot carte du GameCube, et votre sauvegarde de boot SWISS risque de ne pas aimer cela : Écrasement du boot,  carte mémoire SWISS à recommencer 🙁

Heureusement, un petit « RAW RESTORE » et 2 minutes plus tard, elle sera comme neuve 😉

Voilà, c’est fini pour aujourd’hui.

A très bientôt.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :