Déc 10

Mini Bartop LED « Space Invader » (sans le « S »)

En concurrence des jeux du type Game & Watch existaient à mon époque (celle de ceux nés en 1976, année des légendes) des mini Bartop équipés non pas avec des écrans LCD (cristaux liquides noirs sur fond translucide) mais avec des LED (diodes électroluminescentes) vertes et rouges.

Ces petits engins mettaient à l’honneur un unique type de défi : le « scoring », la chasse aux points au dessus de toute autre valeur…

Ce « Space Invader » du fabricant Gakken est de ceux là, une petite boîte verte fonctionnant avec 4 piles LR14.

Ici, pas de fioritures, un joystick sur l’axe horizontal (gauche-droite), un unique bouton de tir et un interrupteur à 3 positions qui sert de choix de niveau (GAME1-OFF-GAME2).

Le cadre de l’écran est bardé d’indications présentant les ennemis du côté gauche et les points obtenus en fonction de la distance de tir sur le côté droit.

Concernant l’écran principal, il est amusant de voir qu’il s’agit comme souvent d’une sorte de loupe qui permettait au fabricant d’utiliser un écran LED plus petit et donc moins cher à produire. Le soucis de ce genre de loupe vient de l’angle de vue qu’il faut adopter pour tenter de voir l’intégralité de l’image sans devoir bouger le regard, quelquefois c’est un brin laborieux.

Comme sur les consoles PONG il n’y a pas de réglage du volume sonore ce qui fait qu’il n’était pas possible de jouer la nuit sans réveiller les parents. D’ailleurs si on y réfléchit bien le bruit strident et répétitif de ces jeux faisait qu’on ne pouvait souvent pas jouer en présence des parents notamment pour cause de discussion téléphonique, de journal télévisé ou juste de « ma journée a déjà été assez énervante comme ça ! »…

Ce qui est certain c’est que pendant longtemps ces jeux à LED ont représenté le seul chainon entre les jeux d’arcade et les jeux électroniques portables et qu’ils méritent leur place au panthéon du jeu vidéo rétro.

 

@++++

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :