Rénovation d’un Jumbo Shogun Warrior de 1978

Sorti du grenier d’un ami, dans son jus, un Jumbo Shogun Warrior de 1978, et pas n’importe lequel : “Ufo Robotto Gurendiseru” notre bien aimé Goldorak.

 

Bonjour à tous,

Je sais, ce n’est pas un article de rétrogaming, mais plutôt de rétro tout court. C’est en voyant  ici un article sur Stone et Charden que je me suis décidé 😉

Un ami a débarrassé le grenier de sa mère et m’a donné un morceau de plastique dont j’avais toujours  rêvé : Un Jumbo Shogun Warrior 60cm de Goldorak.

Suite à l’engouement suscité par le passage de l’animé dans  Récré A2, les marchands de jouets s’étaient retrouvés, au moment de Noël 1978,  en rupture de stock   de notre robot cornu préféré, aussi ils élargissaient leur catalogue à tout robot cornu japonais qui y ressemblait tant soit peu.

Voilà pourquoi mes parents, et ils n’ont pas été les seuls, se sont fait abuser et n’ont pas acheté le bon robot… Je n’ai quasiment jamais joué avec le Gaiking. J’en ai d’ailleurs encore fait le reproche à ma mère assez récemment. ^^

Un autre robot cornu, totalement inconnu du public français à l’époque, dont j’avais hérité à Noël, suite à une erreur de liste du Père Noël : Gaiking

Pour tout vous dire,  je n’ai eu le Goldorak de mes rêves qu’à 51 ans.

 

J’ai commencé par commander sur la baie un kit de repro 3D des astéro-haches et des missiles pour la somme de 20 balles port compris.

Kit 10 Missiles et 2 Haches

Mais le robot était usé par ses combats pour sauver la terre et il avait perdu de son éclat, un porte-missiles, des roulettes et une partie de ses autocollants. Il avait même une jambe qui ne tenait plus.

Réception du kit haches et missiles, il a tout de suite une plus belle gueule !

J’ai commencé par refaire les autocollants couleur argenté des bras avec du ruban adhésif toilé type “gafer”. La couleur gris métal et les fibres du ruban apportent une texture intéressante, renforçant  ainsi l’effet métallique.

Ensuite j’ai revissé la jambe qui se faisait la malle.

Pour le rétro-laser, la “culotte” et les liserets des genoux,  j’ai décollé ce qui restait à l’anti-adhésif liquide pour pansements, scanné les restes, puis, par symétrie j’ai reconstitué les morceaux manquants sous photoshop. J’ai plastifié à chaud mes nouveaux décalcomanies, et j’ai fini par une couche d’adhésif double-face fin pour moquette afin de les recoller sur le robot.

Le gars qui m’a envoyé les missiles et les haches m’a fait l’amitié de m’envoyer une vieille copie de la doc d’origine, que j’ai retravaillée, dépoussiérée sous photoshop, puis plastifiée à chaud pour qu’elle dure 40 ans de plus.

Voilà qui pète déjà pas mal malgré une roulette et un porte missiles de jambe qui manquent toujours à l’appel.

Je désossais une lambourghini Countach en modèle réduit dont l’essieu avant faisait pile poil la taille de ma roulette manquante, je peignais les gentes grises en noir, et je sortais l’agrafe qui devait soutenir la roulette d’origine du pied de mon shogun afin d’y replacer ma nouvelle roulette. J’avais bien essayé d’en acheter en repro 3D résine mais elles ne supportaient pas le poids du robot :-/

La lamborghini de la marque “Solido” porte bien son nom et ses essieux font le travail 😉

Le voilà complet avec 1 porte-missiles garni en rab

Il est enfin à sa place et il y restera encore longtemps…

Et n’oubliez pas,  Goldorak est un art de vivre !  A bientôt.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :