Mar 12

Notre première cartouche MSX… Green Beret… Peut mieux faire…

Nous avons deux V20 de chez Canon mais bien que nous les ayons récupérés à 6 mois d’écart, ils étaient tous les deux démunis de lecteurs de K7.

Aussi, dans l’attente de l’arrivée d’un lecteur compatible qui nous permettra de tester 9 jeux originaux achetés peau de balle en Angleterre (boutique Rockabillia sur ebay), nous venons de recevoir notre première cartouche officielle « Green Beret » de Konami.


Beaucoup de souvenirs

Green Beret (connu aussi sous le nom Rush’n’Attack) est un jeu que j’ai étrenné dans le bar de mon Oncle, une de ces innombrables bornes où un week-end sur deux week-end celui-ci me validait une quinzaine de crédits, histoire de m’occuper un peu.

Dès que j’ai eu mon premier ordi, j’ai mis un point d’honneur à obtenir une version compatible et à l’époque j’avais été satisfait en tous points sur mon bon vieux CPC6128. J’y ai passé avec bonheur quelques heures à trucider du soviétique à la chaîne…

Beaucoup d’attente

Devant la difficulté actuelle de se procurer une cartouche MSX qui ne demande pas un endettement inter-générationnel ou la vente d’un organe vital, ce fut fébrile que j’acquérais cette cartouche pour 20euros frais de port inclus en provenance de la perfide Albion.

Une semaine plus tard et après un road-trip dû au choix d’un mauvais point-relais je pu enfin contempler l’objet de mon désir.

 

Beaucoup de déception

Souhaitant profiter à fond de l’expérience, j’avais souhaité ne pas voir de photos du jeu ni tenter de l’essayer sur un émulateur… j’aurais dû…

Quand on connait les perles qui existent sur le support MSX, je fus assez déconfit de découvrir une espèce de parodie de ZX Spectrum… Je respecte toutes les machines mais certaines peuvent donner plus que d’autres et là malheureusement on est loin d’avoir fait cracher à la machine son plein potentiel.

4 malheureuses couleurs, une animation sur deux frames, un personnage minuscule qui saute au ralenti comme s’il était sur la lune (un comble pour un jeu où il faut être réactif) et puis un graphisme pitoyable… Il est vraiment difficile d’identifier le jeu si on n’est pas prévenu à l’avance.

Côté maniabilité, la catastrophe est de même niveau au clavier comme à la manette.

C’est tellement moche qu’il a été très dur de prendre une photo parlante, on a donc volé une photo d’émulation et on vous laisse juges…

et encore là, c’est trop beau par rapport à la réalité…

 

C’est pas grave

Même si l’expérience de jeu ne fut pas terrible, il nous aura été néanmoins possible d’enfin tester le port cartouche de nos deux V20 et nous conforter dans le choix de démontrer ces machines au public lors de nos prochaines expos.

De nouveaux titres sont en attente et gageons que ceux-ci seront de meilleure facture.

Pour la suite, nous allons aussi nous pencher sur d’anciens livres de listings en BASIC qui offrent la possibilité de gérer des graphismes à base de sprites (des Tetris-Like, Pong-like, Pac-Man-like, etc…).

 

@+++++

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :