Un pack overlay pour la Vectrex

Hey vieux geek ! Viens dépoussiérer quelques souvenirs avec moi autour d’une machine de jeu atypique. Et toi le jeune ! Tu as envie de voir avec quel produit papa s’éclatait dans les années 80?

Et bien, je viens de faire un achat très cool pour une console qui l’est tout autant : La  Vectrex.
Il s’agit d’un pack de reproduction de 23 overlays.
Je vais donc les tester et faire un comparatif avec les originaux qui étaient fournis dans les boites de jeu.

Au début des années 80

Au début des années 80 (…je me souviens des soirées où l’ambiance était chaude et les mecs rentraient avec des Stan-Smiths aux pieds…oups je glisse, ça fait tellement du bien de la faire celle là…! Salut IAM !) les mots « console de jeu » n’étaient pas très employés tout comme les mots « jeu vidéo ».
On parlait de « jeu électronique », et cela concernait les fameux Game-and-Watch-like,

les jeux LCD,

et aussi les jeux table-top avec écran rétroéclairé VFD,

.

 

A côté il y avait quelques modèles de consoles de salon à brancher sur la télé (Atari, Colecovision…)

 

et aussi les Bornes d’Arcade dans les bars.

 

 

 

Puis en 1982-83 est arrivée La Vectrex.

Je ne ferai pas un descriptif technique ni un historique détaillé. Ils existent déjà dans d’autres sites internet ou en vidéo. Mais je vous décris ici comment j’ai connu cette machine et vous montre une présentation du pack overlays.

Je considère la Vectrex comme le jeu électronique ultime,  et non pas comme une console de jeu de salon, ni une borne d’arcade.

D’une part, parce qu’elle est dans un format table-top et qu’elle possède son propre écran mais aussi parce qu’elle est relativement compacte et transportable. Et même si elle est dotée d’un port cartouche, elle reste à mes yeux un jeu électronique que tu peux installer où bon te semble, mais à la seule condition, d’être relié au courant.

Certains disent le Vectrex (UN jeu électronique, ou UN système de jeu) ou la Vectrex (UNE console, UNE machine). Je ne suis pas rigide, les deux sont cohérents et, dans cet article,  j’alterne entre les genres sans y prêter trop attention.

La rencontre

Lorsque j’ai découvert cette machine, elle était dans le rayon jouets d’une grande surface très connue à la Valentine, un quartier de Marseille.

Mes parents me laissaient « aux jouets » le temps des « courses ».
A ce moment, non loin des périodes de fêtes de fin d’année, les chefs du rayon « jouets » du supermarché avaient disposé sur des pupitres plusieurs jeux à cristaux liquides et même d’autres avec écran lumineux.  C’était la joie de pouvoir tester tous ces jeux électroniques !
Au milieu de ces machines trônait la Vectrex… Et là,… ce fut ma première claque vidéoludique ! J’en ai des frissons en écrivant ces lignes.

 

 

De prime abord c’était l’écran géant avec une netteté parfaite pour les objets représentés.

Cette photo est prise à 2 cm de l’écran, et encore c’est plus net en vrai.

 

Le son pouvait reproduire des bruitages d’explosion et même des mélodies, contrairement aux bips habituels.
Ensuite la manette avec un grand stick et tous ses boutons.
Evidemment le jeu affiché était Minestorm (un shoot them up) puisqu’il était intégré dans la console.
Par la suite,  j’ai été surpris de voir que des cassettes de jeux supplémentaires existaient.

On pouvait changer de jeu sans changer de système. Et comme je ne la voyais pas comme une console de salon, mais bien comme un jeu électronique, le fossé technique entre la Vectrex et ses consoeurs était ENORME.

Les jeux électroniques, pour la plus part, n’avaient dans leur système qu’un seul jeu avec un seul niveau (avec une ou deux variantes)qui s’accélérait, et leur écran était peint pour représenter un décor fixe.

Sur la Vectrex le décor fixe était peint sur le fameux overlay (une feuille de polypropylène transparent) amovible.
Chaque jeu avait son overlay propre avec des variantes de couleurs transparentes et des dessins représentant paysages cibles et autres indications.

Cette machine était un concentré d’innovations. Et en plus, j’ignorais qu’aux Etat-Unis Vectrex GCE avait sorti un crayon optique pour interagir directement en appliquant ce périphérique sur l’écran (comme on le fait avec le doigt sur nos smartphones), mais aussi en sortant un casque 3D ou plus exactement donnant une impression de relief en jouant avec les couleurs.

              

La BD ci-dessus montre Chris le pré-ado cool, en casquette et baskets à la mode, qui fait une démonstration à Charles-Henri (lol les prénoms…) le garçon à lunettes qui aimerait être cool. Donc Chris préconise de convaincre les parents d’investir dans cette super machine qui en plus d’être géniale, elle montre aussi que vous êtes à la pointe de la technologie si vous en êtes propriétaire.

Cette planche est tout de même bien faite. Il y a beaucoup d’informations condensées. On peut y voir les avantages de ce format de console (écran intégré,  système transportable..). On nous liste les accessoires existants : crayon optique et casque 3D. Mais aussi, on nous parle de l’évolution de cette machine qui grâce, entre autres, à un clavier et des cassettes « mémoire »,  pourra être utilisée comme ordinateur personnel. Malheureusement l’arrêt de la production ne permettra pas de voir cette transformation. Quel dommage !

A l’époque, si j’avais eu connaissance de l’existence des accessoires, je serais tombé évanoui devant une telle débauche de technologie. J’aurai eu le même étonnement que Charles-Henri, lol. Mais la durée de vie de Vectrex étant très courte, je n’ai jamais pu voir sur Marseille l’ensemble des accessoires de cette machine.

Le prix était malheureusement trop cher. Un jeu à cristaux liquides coûtait en moyenne 200 francs. Il y avait des jeux très simples avec seulement 2 boutons (80 francs) et d’autre avec une croix directionnelle et quelques boutons, et même certains en double ou triple écrans (400-600 francs).
La Vectrex, elle, c’était 1750 francs (Suivant l’année et le lieu de vente, c’est monté à 2450 fr, parfois avec un jeu ou deux en plus..?) et 200-250 francs le jeu supplémentaire. Chaque jeu coûtait le prix d’un jeu LCD.

Voilà quelques publicités d’époque (Les 3suisses, Illel, La Redoute, Jouéclub) :

 

Donc quand j’ai montré la console à mes parents et quand je leur ai annoncé le prix, ils ont rit avec un regard qui en disait long (du style : »tu es sérieux? » »tu es devenu fou? ») et leur réponse fut : « on ne met pas autant d’argent dans un jeu électronique… ».

C’est non, point final…! 🙁

C’est certainement pour cela, que cette machine n’a pas pu se vendre. Le grand public adulte n’appréciait pas les prouesses techniques de ces systèmes parce que ce n’était pas important, c’était des jouets, et la majorité des parents ne jouait pas encore aux jeux vidéo. Ce n’était pas dans leur culture.

Et le prix d’appel était trop élevé. Les consoles de salon étaient dans la même tranche de prix (mais sans écran) et l’époque n’était pas propice au développement de ces machines.
Le crach du jeu vidéo 1983-84 démontre qu’il n’y avait pas suffisamment de ventes et la production trop optimiste aux Etat-Unis a stoppé net le développement des consoles haut de gamme et de leurs jeux.
L’Europe a suivi le même schéma avec un an de décalage. C’était la fin de l’aventure Vectrex entre autres…

Il aura fallu attendre que les Japonais relancent le marché avec la NES et la Master System. L’américain Atari ne s’en remettra jamais avec trop de retard à rattraper et l’arrivée d’autres consoles aux dents plus longues que celles d’un jaguar 64 bit.

Et j’ouvre une parenthèse sur Atari : pour 2019 après être passé entre plusieurs mains, françaises notamment, et après avoir tenté la sortie d’une console 64 bit il y a 26 ans environ, la société Atari relance les dés en prévoyant une sortie d’une console nommée VCS.

Atari VCS 2019 (?)

On parle d’une console relativement puissante en très haute définition pouvant utiliser le streaming (peut-être la future utilisation des jeux : totalement en ligne).
On connaît déjà les jeux atari vintages, j’ai hâte de voir les nouveaux jeux qui sortiront. Je leur souhaite de réussir…

Plus d’info :

https://www.indiegogo.com/projects/atari-vcs-game-stream-connect-like-never-before-family-computers#/

Je ferme cette parenthèse.

 

Bref ces quelques épisodes plus ou moins difficiles du jeu vidéo à travers les époques ne nous ont pas empêché de jouer et d’apprécier, sur tout type de système, des jeux toujours plus innovants et étonnants.

Les retrouvailles

J’ai attendu la trentaine pour redécouvrir la Vectrex.

A Marseille un évènement vraiment génial a été lancé en 2010 par un passionné, un joyeux fou furieux des jeux vidéo, surnommé Archéoptérix (Salut !), c’était le Retrogaming Show.

Ce nouveau concept, à l’époque, était une exposition d’un très grand nombre de machines dédiées aux jeux vidéo.
Presque toutes les marques et tous les modèles, en plus ou moins bon état, tournaient pour le plus grand bonheur du public. On prenait en main les différentes manettes et les bornes étaient en freeplay.

Pour info le retrogaming show est toujours présent, et quand il n’organise pas un événement, il se joint à un autre comme une Japan expo ou un Hero Festival. Il est maintenant développé par un autre passionné et non moins déjanté vidéoludique surnommé Aubin des Bois ! (Salut à toi l’ami !je sais que la Vectrex fait partie de tes préférées…!)

Plus d’info : http://retrogamingshow.fr/

C’est donc dès la première séance du Rétrogaming Show, que j’ai retrouvé exposée : la Vectrex.

Ce fut un sentiment étrange et agréable à la fois. Comme une porte dans ma mémoire restée longtemps fermée, qui ce jour là, a laissé sortir le souvenir de cette console, mais aussi, de tout ce que je viens de vous décrire plus haut. Et tout ça en quelques minutes. C’est une très bonne sensation  !

Quelques jours après, j’achetais ma première console Vectrex, et donc, une vingtaine d’années plus tard après sa sortie….Il faut être patient parfois !

Outre la Vectrex, j’ai eu d’autres excellents souvenirs de gamer que j’évoquerai peut-être dans d’autres articles.

La suite…

Depuis j’ai complété ma collection de cassettes.

Et j’ai trouvé sur la « baie » cet ensemble d’overlays neufs sous blister.

 

 

C’est un ensemble très intéressant :

Le premier avantage est économique : 23 overlays pour 83 euros aujourdhui (Mai 2018) moins de 4 euros l’overlay. Un original, parfois rayé, tout seul, c’est 10-20 euros minimum suivant le modèle. Pour ce kit, je pense qu’il y a moins cher, mais il faut chercher plus profond dans le net et je n’ai pas eu trop le temps.

Le 2ème avantage c’est que si vous avez des originaux qui prennent de plus en plus de valeurs et donc difficiles à remplacer, vous êtes peut-être un peu frileux de les sortir surtout avec des potes ou des enfants un peu bourrins. Avec des copies c’est moins grave.

Et 3ème avantage, avec une cartouche multi-jeux, vous pouvez jouer au full-set Vectrex. Certains jeux sont devenus introuvables ou hors de prix, donc cet ensemble cartes multi et pack overlay est une alternative bienvenue. Il faut savoir également que l’intégralité des jeux Vectrex de l’époque sont tombés dans le domaine du libre. Le développeur producteur Jay Smith en a fait don à tous les humains sur terre à condition de ne pas en faire commerce…

  Jay smith en 1980

Cette généreuse donation devrait servir d’inspiration aux grandes sociétés. Les vieux jeux vidéo, une fois exploités pendant plusieurs années, devraient tomber intégralement dans le domaine du gratuit et du libre. Cela apporterait une bonne image de la société de développement qui serait bien plus bénéfique que bloquer la diffusion d’un jeu en espérant le vendre quelques petits euros. Mais c’est un autre sujet…

Dans ce pack de 23 Overlays on en trouve un multicolore créé en plus pour le fun.

Il pourra servir à agrémenter des jeux homebrew créés par des développeurs contemporains.

En effet, il existe des sociétés de passionnés qui actualisent le catalogue de jeux. Je ne les ai pas dénombré mais vous pourrez en découvrir à ces adresses ci-dessous. Ce sont de petites productions, donc il faut comprendre que les prix soient un peu élevés mais raisonnables. Il faut être attentif aussi au moment où les commandes sont lancées. Les créateurs produisent en fonction des demandes groupées, il faut être rapide et participer aux discussions dans les forums. Ce sont des passionnés qui ont du mérite de faire cela. Il y a des productions complètes avec des boites et overlay comme dans les premiers jeux. C’est un travail de qualité.

Plus d’info :

http://www.binarystarsoftware.com/

http://www.packratvg.com/vechbrews.html

http://kristofsnewvectrexgames.comli.com/vectrexians.htm

 

Voici les overlays que je vais comparer : Armor Attack ; Bedlam ; Berzerk ; Blitz! ; Cleansweep ; Cosmic  ; Chasm ; Flipper Pinball ; Heads Up ; Hyper Chase ; Mine Storm ; Polar Rescue ; Rip Off ; Scramble ; Space Wars  ; Spike ;  Star Ship ; Star Hawk

Les images sont placées en vrac. Vous devriez reconnaître les titres sans trop de difficulté, le titre du jeu est inscrit sur chaque overlay. Attention à Clean sweep et Soccer il y a un film de protection sur l’original. Je vous explique pourquoi plus bas.

 

 

Même si on s’en approche, avec des photos  il est difficile d’apprécier avec exactitude le niveau de qualité de ces overlays en pack. Voici mon impression.

La qualité est très bonne mais imparfaite. Les traits ne sont pas placés au millimètre(…centimètre?…) par rapport aux originaux.

Les dessins sur les overlays originaux sont recouverts sur la face arrière d’une couche de peinture opaque blanche. Ceux de ce pack sont complètement translucides. Donc l’effet n’est pas le même puisque, en toute logique, derrière les dessins il n’y a pas d’éclairage. Et comme l’écran est sombre, les dessins des overlays de ce pack le sont aussi.

Et dernier défaut c’est l’intensité de la coloration qui est plus importante sur les originaux. C’est à dire que si on prend l’overlay du jeu Spike qui est violet sur l’ensemble de la surface, avec l’original les vecteurs sont violets et sur les copies ils ressortent en violet clair. Mais cela reste correcte et acceptable.

Quand j’observe ces overlays originaux de près, je me rends bien compte que Jay Smith et son équipe ont créé un produit d’une qualité remarquable à tous les niveaux.

Les overlays ont été conçus avec des plastiques haut de gamme. Dès le déballage du jeu, il y avait un film plastique qui le recouvrait, comme nos smartphones.

Oui, j’ai encore un ou deux overlays avec les films d’origine dessus et en bon geek je n’ose pas les enlever…d’ou l’interêt du pack de copies..;)

Et il était rangé dans une enveloppe de papier épais.

 

Ces petits détails sont appréciables. La manette qui se loge sous l’écran est aussi un détail qui démontre une volonté de bien faire. Les concepteurs étaient perfectionnistes.

Quand on voit que ces machines tournent encore avec des composants électroniques qui ont 37 ans, cela fait plaisir de savoir que nous sommes capables d’être appliqués et de faire des produits  durables. Ce n’est plus l’état d’esprit de certains ingénieurs d’aujourd’hui. A leur décharge ce n’est pas toujours de leur initiative. On leur donne des objectifs basés sur le rendement et les ventes. Donc le produit doit être beau mais avec une faible durée de vie. C’est flagrants de nos jours, mais c’est dommage que les financiers orientent les projets des concepteurs vers le profit. C’est encore un autre sujet…

Donc en conclusion ce pack est une aubaine pour les passionnés qui veulent revivre l’expérience en couleur sur la machine originale. Le prix est correct et la qualité tout autant. Je ne regrette pas mon achat. Et je vous conseille ce pack qui apparaît de temps en temps sur les sites de vente en ligne. (La » baie » et « le bon angle » entre autres…;)

Bon je retourne aider Spike à retrouver sa copine ! Merci de votre attention, n’hésitez pas vous aussi à rédiger des articles avec des souvenirs sur vos machines préférées, parce que les anecdotes officielles (sur les consoles ou les jeux), on commence à en faire le tour.  Prenez contact avec Matsilent : gamersdugrenier@gmail.com

Et bravo et merci à Smith Engineering !

Tchao !

 

(2 commentaires)

  1. Génial ! Le prix était élevé ce qui fait pour 1750 francs pas loin de 737€, je comprends pourquoi les parents ne voulaient pas l’acheter. Trés bon article.

    1. Salut Harfangus,
      Ta remarque est intéressante parce qu’il ne suffit pas de convertir mathématiquement le prix de la Vectrex à l’époque des francs vers l’euro (1 euro = 6.55 Francs français) mais de confronter cette somme au salaire minimum de 1982 par exemple. Ainsi on peut voir en pourcentage le pouvoir d’achat restant une fois la console achetée. J’ai donc fait un petit calcul, et j’ai comparé en 1982 Vectrex/SMIC et 2018 PS4pro/SMIC. Ainsi on peut voir que la Vectrex en 1982 représentait 63% du SMIC ! Et la PS4pro en 2018 représente 26% du SMIC. Donc la Vectrex coûterait, de nos jours, environ 943 euros… Effectivement les consoles actuelles ne se vendraient pas autant à ce prix !
      Merci bien pour ton retour positif.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :