Un clone de NES 2 dite « Toploader »

Comme vous le savez certainement, je suis fan de la FAMICOM depuis le jour (il y a 25 ans) où j’en ai vu les premiers clones chez l’oncle d’une de mes ex qui faisait du commerce de gadgets avec l’Asie… Ses formes et ses couleurs (et là je parle de la FAMICOM, pas de mon ex !) m’avaient charmé et je me demandais ce qu’était ce truc qui jouait des jeux Nintendo sur des cartouches dont la taille était moitié moindre.

NES 2 « TopLoader »

Plus tard, me lançant dans le retrogaming, je découvrais la Famicom AV et encore plus tard son pendant 72 pins : la NES 2 « Toploader » (pour les non anglophones : « qui se charge par le dessus »…) au hasard de mes errances sur l’excellentissime chaîne Youtube du non moins excellent « Angry Video Game Nerd ».

Un brin d’histoire

La NES 2 était considérée comme une avancée car il n’y avait plus de puce de zonage (et donc plus de fausses pannes à la con! ) ni de connecteur cartouche en biais mais la sortie vidéo était uniquement par prise antenne.
En réalité il s’agissait juste d’une Famicom recarrossée avec des ports manettes NES… une grosse arnaque avec « une super gueule ». (Et ça ils savent faire chez le Nain Tendu, nous refiler du vieux matos bien merdique mais bien super fun… qui a dit Wii ?)

pad « DogBone » à l’ergonomie parfaite

Question design, on se trouve entre la Famicom et la Super NES US, d’ailleurs les manettes dites « dogbone » (Os de chien) préfigurent les modèles de la SNES en abandonnant le côté anguleux des premiers temps.

Sachez qu’il existe aussi un modèle PAL qui a été commercialisé en Europe mais pas en France pour ne pas faire la dépense d’un tuner SECAM ou d’un nouveau montage pseudo RGB.

Si toi pas faire un crédit…

…et bien toi pas capable payer une NES 2 Toploader ! car cette bestiole est vendue 120$ en loose, hors frais de port et hors frais de douanes.
Souvent elle est dans son jus, donc sans port RCA, et avec des manettes NES de base bien carrées et donc sans intérêt.

Du coup, ça faisait quelques mois que je lorgnais sur un clone de marque ZOGA (avec une typo SEGA) à 30€ port inclus chez « Ali le Rapide.com », clone disposant de connecteurs RCA qui délivrent aussi bien un signal RF NTSC (RCA rouge) qu’un signal composite mono (RCA blanc et jaune), livré avec des manettes dogbone modifiées avec 4 boutons (A,B, A turbo et B turbo) dans le code couleur de la SFC.

 

Et là j’ai craqué, comme les manettes livrées ne collent pas avec la vraie esthétique d’origine, j’en ai commandé deux nouvelles en réédition de chez RetroBit, histoire de se recomposer une version de clone la plus proche possible de l’original, portant l’addition à 45€ pour l’ensemble.

 

 

 

Joie et peine

Heureux jour que celui où je reçu ma console dans sa boîte minimaliste.

Une fois sortie du carton, la console (ce n’est plus une surprise aujourd’hui) est très légère mais cela reste raisonnable en regard d’autres clones ultra-cheap.

Branchée sur un écran cathodique, l’image est parfaite… mais sur un écran HD elle se révèle sombre et parasitée par des points blancs qui se baladent.

Certains proposent de remédier à ce problème avec un simple composant à 1€.
En effet, il semble que l’alimentation électrique soit trop faible (5V 300mA) et certains recommandent de virer l’alim fournie et de couper la piste d’alimentation après le connecteur pour y enquiller un régulateur de tension 7805 qui délivre du 5V 1A (il y a une version 2A) et utiliser un adaptateur secteur du commerce allant jusqu’à 9V.

Petit truc rigolo : le numéro de série est différent en façade et au dos de la console…

 

Pour ce qui est des manettes, elles sont belles et confortables mais elles souffrent du problème inhérents aux manettes TURBO chinoises : le décalage aléatoire de l’horloge entrainant un « NAWAK » magistral… Donc on va à droite au lieu de sauter, on fait pause au lieu de tirer, etc…

Bien m’avait donc pris d’opter pour les manettes RetroBit qui les dépassent en tout point, elles sont réactives avec des boutons au toucher parfait.

La surprise du chef !

Comme indiqué plus haut, j’ai tenté (et reporté pour l’instant) de modifier l’alimentation.

C’est donc en démontant la console que j’ai découvert (oh joie !) un slot famicom 60 pins caché à l’intérieur !

Bizarrement, ce slot positionné à 30° ne permet pas de rentrer une cartouche famicom complète mais juste son PCB…

Vous avez compris?

Et oui ! cette console a été pensée pour être vendue en version XXXin1 et donc on peut y insérer une cartouche famicom dîte multigame (Pirates !) qui prend le relais quand on n’insère pas de cartouche dans le port NES 72 pins.

Pour ma part j’y ai inséré un PCB contenant le set de jeux de la NES Classic (il manque juste Punch-Out) et une fois refermée on ne se doute de rien.

Verdict

Je ne vais pas vous mentir, je préfèrerai avoir une vraie NES 2 modifiée AV… Cependant, cette version clonée customisée avec de nouvelles manettes et un contenu de jeux mythiques désormais inclus tiens déjà belle place dans mon coeur de retrogamer.

Un « Knock Off Ultra Combo », un clone de NES 2 avec une compil « NES Classic » à l’intérieur + une 150in1 à l’extérieur + 1 pad RetroBit, le tout posé sur une FC Twin HD !!!

Pour le prix, n’hésitez pas à tenter le coup.

De mon côté, je vous abandonne là et promet de vous tenir au courant de la réussite ou non de l’implantation du 7805.

@+++++

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :