Oct 19

Roots of Evil – part 2

image : rtbf.be

image : rtbf.be

– « Bah alors, toi aussi t’as cédé à la mode du retro-gaming ? »

– « Non, j’ai jamais arrêté de jouer à mes jeux 8 et 16 bits; je profite juste de leur mise en lumière pour les faire connaître aux autres. »

– « Ah ouais, ils étaient cachés où tes trésors qu’on a pas revu en 20 ans ? Je suis sûr que t’as tout racheté à la va-vite pour suivre la mode, bienvenue dans la crise de la quarantaine ! Bientôt, tu vas te faire repousser des cheveux aussi ! »

– « OK! D’abord, le coup des cheveux c’est dégueulasse; deuzio, pour les reste j’ai une explication… »

La Collection des Origines

Bien qu’ayant touché à toute une variété de consoles et ordis au cours de ma vie d’écolier/collégien/lycéen, mes possessions propres étaient constituées d’un Amstrad CPC 6128, d’un Amiga 500, d’une Super Nintendo switchée 50/60htz accompagnée d’un Super UFO 32mbits + Super FX, un Game Boy payé avec mon premier extra en tant que serveur et bien sûr ma PSX (ouais, une playstation modèle SCPH1002, toutes les prises, swap-disk d’origine).

ps_konsole_scph_1002_back

image : yaronet.com

Toute cette liste de choses, j’y tenais comme à la prunelle de mes yeux. Mais ça, c’était avant le drame … bien entendu.

De la vie de jeune adulte indépendant

Une fois prise l’habitude de recevoir mensuellement de l’argent pour avoir fait acte de présence dans une entreprise 8 heures quotidiennes, 5 jours par semaine; il vient une idée saugrenue à beaucoup d’entre-nous : monter à Paris pour (rayer les mentions inutiles) avancer professionnellement / se lancer un défi / faire la chouille à crever tous les soirs / gagner la grosse-grosse thune.

paris-soleil

image : rtl.be

Las, les deux pieds dans la capitale (ou plutôt dans la plus ou moins proche banlieue si on n’a pas une tante millionnaire) il apparait très vite que notre collection prend beaucoup de place dans un appartement type « F demi » (une chambre de bonne).

Pour palier à cet inconvénient de place, j’ai donc fait appel à la société de garde-meuble la plus compétitive du marché : le garage de papa-maman où je laisse aussi tout ce qui est palpable de mon passé Marseillais; avec aussi mes vynils (avec ma platine), mes BDs, mes LaserDisc en import (avec ma platine NTSC/PAL/Karaoké), mes VHS souvenirs (dont certaines préfiguraient le succès de J&M), mes maquettes, en gros : ma vie.

« Water can drip and it can crash. Become like water my friend. » (Bruce Lee)

L’ami Bruce avait raison : rien n’arrête l’eau…

J’ai pu le vérifier en Septembre 2002, lors des inondations subies à Marseille. Car oui, quand un bateau peut s’échouer sur le toit du garage, tu peux considérer que tu es inondé !

j’aime tellement ce jeu…

La décrue passée, ma soeur m’appelle à Paris pour me narrer les faits et me propose de m’envoyer des photos du déblaiement… non, je ne verrais pas les photos, j’ai déjà assez mal.

Désormais et pour longtemps, je vais me consoler avec un de mes loisirs : l’émulation (et une nouvelle copine qui deviendra ma femme, ça occupe aussi).

Je charge un MAME, un Arnold, un SNES9X, ePSX, et d’autres… Je récupère des émulateurs qui tournent sur ma PS2 pucée, achetée à Paris, elle… Je continue le combat.

Back for Good

Je suis revenu dans ma ville en 2006 (marié et avec un espoir de pouvoir d’achat amélioré) et là encore, j’émule à mort pendant 4 ans… puis un jour on me donne un CPC, « il marche mais on préfère te le donner plutôt que de le jeter », sage décision !

Lui aussi va subir les affres des eaux mais dans ma cave suite à des travaux de voirie… étais-je maudit ?

Le nouveau départ viendra d’un article canadien vantant les mérites d’une console appelée « Retron 3 », je l’achète, je récupère des cartouches SNES-NES-MEGADRIVE dans les caves des copains… putain c’est bon !

RGSJe l’amène au boulot, mon pote Jérôme accroche et me lance : « y’a un truc qui s’appelle le RetroGaming Show, on y va ? ».

La suite vous la connaissez. Je monte même un petit site internet pour en parler…

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :