Ma Mega Pi de « Retro Drapeau » est enfin arrivée !

MegaPi Case et sa boite d’emballage

Bonjour à tous, je viens de recevoir cette magnifique boite portant la sérigraphie d’une de mes consoles préférées, la Megadrive de Sega, contenant une copie miniature de cette dernière faite dans un plastique d’une qualité tout à fait honorable.

Elle est à peine plus grande que 2 raspberry Pi mis côte-à-côte

A la manière de la Nespi Case, elle est faite pour accueillir un Pi et tous ses boutons sont fonctionnels.

Lorsqu’on actionne le potentiomètre du son, une trappe s’ouvre permettant de stocker quelques cartes sd de vos distributions retro préférées.

Sur le côté gauche, une trappe permet d’accéder au lecteur de cartes sd du Pi (ne pas oublier de la retirer AVANT l’insertion du Pi dans le MegaPi car elle dépasse, et vous la casseriez en deux lors du montage).

Le montage est aisé, toute la visserie est fournie avec en prime un tournevis et tout un lot de dissipateurs thermiques à coller sur le Pi. Il faudra cependant faire attention à trois choses :

  •  ABSOLUMENT retirer la carte SD du Pi AVANT de l’insérer dans le MegaPi car le logement pour l’accueillir et le moulage du boitier sont tellement « juste » que vous casseriez votre micro SD en deux.
  • Le ventilateur se connecte à  la carte pcb du MegaPi par un connecteur rouge dépourvu de détrompeur, aussi il faudra bien veiller à ce que le ventilateur aspire de l’air frais depuis l’extérieur plutôt qu’il ne l’évacue du boitier.
  • La prise comparable au connecteur d’une nappe IDE (mais en plus petit) partant du PCB Megapi vers le GPIO du pi, est également dépourvue de détrompeur.  Le truc sera de repérer la paire de câble rouge et noir sur la prise et les brancher sur les premiers ports du GPIO  vers le dissipateur portant la gravure « framboise ».  Si vous branchez ce connecteur à l’envers, le pi va fumer, et peut-être mourir. Deux câbles connectés au PCB du MegaPi portant des fiches mâles USB permettent le déport des USB du Pi vers les connecteurs USB de façade du MegaPi.  Les longueurs de câble sont suffisantes malgré l’exiguïté du boitier.  Une trappe extérieure vous permettra d’accéder aux 2 USB restants du Pi, « noyés » dans la carcasse du MegaPi.

    En retirant ce cache, vous accèderez de nouveau à la prise RJ45 et à 2 USB

    Voici la trappe ouverte. Connecter un dongle blutooth sur le port du fond relèvera de l’exploit sans pince à épiler. Mais il reste disponible

    En fin de compte, les deux USB de façades seront utilisés pour les pads. Au dos du MegaPi sont présents le port HDMI, la prise casque et le connecteur micro USB de l’alimentation.

    Maintenant, il  ne reste plus qu’à modifier la configuration de votre distribution, pour moi le  recalbox .conf  dans la partition « share », sous-dossier « system » et trouver la ligne ;system.power.switch=PIN356ONOFFRESET . Il faudra alors retirer le « ; » en début de ligne et sauvegarder recalbox.conf  afin d’activer le « soft power-off ».

En effet le circuit du MegaPi permet d’éteindre proprement et sans heurts le raspberry pi qu’il héberge, augmentant ainsi sa durée de vie.

Je dirai pour conclure que c’est un « Must Have » pour tous les fans de la Megadrive (aka Genesis) possesseurs d’un Raspberry Pi.  De bonnes finitions, facile à monter car tout le nécessaire est fourni.   Si l’on devait lui trouver un défaut : même bien vissé le ventilo de carcasse fait un léger bruit lorsqu’il tourne, mais vraiment léger.

Deux pads chinois USB en forme de pad megadrive et on dirait une vraie 😉

A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :